Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog du café repaire de Metz

Idée initiale de Daniel Mermet dans son émission "là-bas si j'y suis", le café-repaire est un lieu de débat citoyen ; les participants, sur un thème donné, échangent des points de vue, des infos, des idées,... - - * * * * * - - À Metz, le rendez-vous est fixé chaque 6 du mois à 6 h (de l'A.M.), sauf si dimanche ou jour férié, au bar "Le Shannon", 19 avenue Robert Schuman - 1er étage, prendre sa consommation au bar. - - * * * * * - - Notre devise : "droit à la parole, devoir d'écoute" - - * * * * * - - VOUS ÊTES TOUS LES BIENVENUS !

Le R.V. du mois d'octobre 2016

Publié le 8 Octobre 2016 par leRepaire in le rendez-vous du mois

OCTOBRE, MOIS "ROSE" : LE CANCER EST TROP ATROCE POUR LE DIRE AVEC DU ROSEOCTOBRE, MOIS "ROSE" : LE CANCER EST TROP ATROCE POUR LE DIRE AVEC DU ROSE

OCTOBRE, MOIS "ROSE" : LE CANCER EST TROP ATROCE POUR LE DIRE AVEC DU ROSE

- 10

"Le cancer n'est pas rose", thème de débat grave et sérieux ; pour plus de clarté, ce résumé ne suit pas le fil chronologique de ce qui s'y est dit - il est organisé en 5 "sous-thèmes".

**********************

I - Témoignages divers

(dont certains envoyés par écrit lors de l'annonce de ce RV par des personnes n'ayant pas ensuite participé "physiquement" au débat)

- "On m'a détecté un truc "sans danger" qu'ils disent, MAIS on me recommande de faire une mamo tous les ans!!!
J'y suis retournée seulement au bout de 3 ans... Le radiologue :
"Si c'est pour faire un dépistage tous les 3 ans, alors c'est pas la peine de venir! Il faut venir tous les 2 ans minimum
!"

 

-"depuis 2006 je ne fais plus de mammographie, ni de frottis, ni d'examen des intestins, j'ai changé mon alimentation, je suis à la retraite, je me suis mise un peu au sport et dans ma tête je me sens bien, donc je continue sur ma lancée.... le médical on en a besoin mais.......ATTENTION, c'est de la chimie, on naît et on nous vaccine (chimie), on mange (chimie), on est malade les soins c'est (chimie), l'eau et l'air sont remplis de...(chimie), donc je fais tout ce que je peux pour éviter.......oui LA CHIMIE , ajoutez à cela les radiations et les métaux lourds, non, notre corps ne peut pas supporter tout ça"

 

- "J'ai une amie qui a eu un cancer. Elle a senti une boule, elle a demandé une mamo et c'était un de ces cancers rapides et foudroyants. On lui a dit qu'elle serait morte dans les 6 mois si il n'avait pas été détecté et pris à temps.
Bref ! C'est un coup de poker : 2 ans entre 2 mamo si tu choppes une merde comme ma cops, ça ne sert à rien! CQFD!
"

 

-"j'ai 1 nièce de moins de 30 ans qui en a eu 1 et on ne voulait pas lui faire d'examens, mais comme elle sentait 1 grosseur elle a tellement insisté que finalement son toubib lui a en prescrit et c'était bien cela, donc il faut avant tout soi même se palper et écouter son corps"

 

-"mon épouse ne voulait pas entendre parler de dépistage, même si il y avait un petit quelque chose qui semblait suspect - elle a fini par accepter de faire un examen - c'était trop tard - elle est morte d'un cancer du sein il y a quelques mois - qu'aurais-je dû faire pour l'obliger à se faire dépister à temps ?" [un grand merci à ce monsieur d'avoir eu le courage de venir apporter son témoignage alors que cela lui est encore douloureux d'en parler]

 

-"J'ai fait un examen de dépistage - on ne m'a rien trouvé.... mais, à cause de mon âge (plus de 65 ans), les médecins doutaient : il était impossible que je ne souffre de rien !!! - on m'a demandé de faire des tas d'autres examens.... toujours rien... encore d'autres examens - j'ai fini par dire "stop"

 

-"mon épouse est, elle aussi, allée se faire dépister- une particularité physique empêchait de faire l'examen de façon satisfaisante - on lui a conseillé de s'adresser à un organisme privé ayant des appareils plus sophistiqués - c'était très coûteux et peu remboursé - elle a refusé - on l'a rappelée plusieurs fois pour qu'elle prenne un rendez-vous, jusqu'à lui envoyer des SMS sur son portable.... cela devenait du harcèlement - c'était il y a plusieurs années, elle va bien, elle n'a rien"

-

Tous ces témoignages démontrent que nous sommes tous différents devant la maladie ; cependant, il faudrait que nous entrions tous dans une même case. On nous oblige à... , on nous interdit de..., on nous culpabilise si on refuse de suivre les "conseils officiels et uniformisés", on ne nous informe pas correctement (voire pas du tout) ou on le fait sans tenir compte de notre spécificité, de notre personnalité.... Pourtant, s'il est un domaine où tout cela peut s'avérer dangereux, c'est bien celui de la santé !

 

**********************

II - stop au dépistage systématique ! ou le combat du collectif "cancer-rose"

Annette Lexa, toxicologue, expert auprès des tribunaux, membre de ce collectif, nous fait l'amitié d'être parmi nous.

Elle nous fait un exposé sur ce qu'est ce collectif, son historique, son but, ses méthodes de travail.

Vous trouverez tous ces renseignements et plus encore sur le site : http://cancer-rose.fr/

Huit personnes font partie de "cancer-rose" : sept médecins et une toxicologue.

Tous ses membres ont commencé, il y a quelques années, à avoir des doutes sur la prétendue efficacité du dépistage systématique du cancer du sein à laquelle eux aussi croyaient au début de leur carrière, professionnelle, pourtant. Quand ils en ont parlé autour d'eux, dans le milieu médical, on les a moqués, ou, pire, on les a discrédités. Ils ont fini par se rassembler pour créer un collectif.

Le but de ce collectif : démontrer à leur pairs que le dépistage systématique n'est pas une solution, mais trop souvent un problème et en informer leurs patientes.

Leur méthode de travail : récolter, analyser, décrypter tout ce qu'ils peuvent trouver d'études scientifiques fiables ET indépendantes sur le sujet. Puis, chiffres à l'appui, interpeller les autorités dans le domaine de la santé, tout en informant autant que faire se peut le grand public (avec beaucoup moins de moyens financiers et d'accès aux médias que les tenants du discours officiel).

 

Une brochure destinée au grand public, justement, a été conçue (elle est téléchargeable sur le site).

Une vidéo, toujours destinée au grand public a été réalisée, expliquant les choses de façon très claire : https://www.youtube.com/watch?v=HWYU9LBn2IA

Dont voici une copie d'écran bien explicite :

sur 2000 femmes non dépistées, il y a 5 décès,

sur 2000 femmes dépistées, il y a ... 4 décès + 1 décès dû au sur-traitement conséquence d'un sur-diagnostic (et des ablations d'un ou des deux seins beaucoup plus nombreuses, donc un grand nombre d'inutiles)

Le R.V. du mois d'octobre 2016

-

Définition d'un sur-diagnostic :

"Le surdiagnostic consiste à diagnostiquer des cancers peu susceptibles de provoquer des symptômes au cours de la vie d'une personne ou de provoquer sa mort. "

Les différents types de cancers (copie d'écran de la vidéo signalée ci-dessus)

Les différents types de cancers (copie d'écran de la vidéo signalée ci-dessus)

-

Tout l'argent utilisé dans le cadre des campagnes annuelles d'incitation au dépistage systématique serait bien plus utile s'il servait à financer la recherche pour apprendre à différencier les cancers dangereux des autres !!!!!!!!!!!!

 

**********************

III - le combat de "cancer-rose" commence à porter ses fruits (YEAHHH !!!)

 

Cette année, en pleine campagne "mois rose", la remise au ministère de la santé du rapport du comité d'orientation mettant en doute les bénéfices du dépistage systématique tel qu’il est pratiqué aujourd’hui devrait, logiquement, obliger Marisol Touraine à annoncer des changements importants.

"En effet, dans une analyse remarquable, ce comité constate des carences, des anomalies et des dysfonctionnements dans le dépistage du cancer du sein et la systématisation de la mammographie. Le comité édicte de nombreuses recommandations... et In fine le comité propose deux scénari d’arrêt du dépistage organisé."

[Oui, vous avez bien lu : ARRÊT DU DÉPISTAGE ORGANISÉ !!!]

Voir cet article très documenté avec quantité de liens pour aller plus loin : https://theconversation.com/arret-du-depistage-du-cancer-du-sein-la-france-va-t-elle-sauter-le-pas-66588

Autre extrait de ce même article :

"À propos du dépistage organisé du cancer du sein en France, je déclare alors : « C’est une machine extrêmement importante. Du jour au lendemain, aller dire on l’arrête… Je ne l’imagine pas une seule seconde. »

Bien vu !!! La ministre envisage .... d'impliquer les médecins généralistes dans le dépistage en les chargeant d'informer les patientes. Euh.... Quelle révolution, dites-donc !!!

http://www.pourquoidocteur.fr/Femme/17866-Cancer-du-sein-les-generalistes-au-coeur-de-la-reforme-du-depistage

Cependant, le grand public va être suffisamment informé pour que, au moins, les arguments incitant au dépistage systématique soient de moins en moins crédibles.

Voici à la toute fin de ce billet une liste non exhaustive d'articles sur le sujet parus ces derniers jours

 

**********************

IV - Commentaires et questionnements divers

 

Certaines personnes réagissent défavorablement à ces annonces, persuadées que le dépistage systématique est utile. Elles ont toujours le choix de le faire ! Cela ne deviendra pas une interdiction, évidemment.

Ce qui est indispensable, c'est d'avoir le choix et de pouvoir le faire en étant bien informée, pas manipulée, culpabilisée, infantilisée, ....

Il faut savoir qu'une mammographie induit 400 fois plus de rayons ionisants qu'une seule radiologie des dents !!!

Il faut savoir que 75 % des médecins refuseraient la chimiothérapie si ils étaient atteints d'un cancer :

http://reseauinternational.net/la-verite-tres-indesirable-sur-la-chimiotherapie/

le sur-diagnostic au sujet des cancers de la thyroïde est reconnu, pourquoi ne l'est -il pour le dépistage du cancer du sein ? Parce qu'une glande thyroïde serait moins "photogénique" que des seins ?

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/20160818.OBS6523/560-000-cancers-de-la-thyroide-dus-a-un-surdiagnostic.html

http://www.francetvinfo.fr/sante/cancer/l-interet-du-depistage-du-cancer-de-la-peau-mis-en-cause_1565307.html

La chimio peut tuer quand on l'utilise pour contrer les cancers moins dangereux :

http://www.ledevoir.com/societe/sante/456870/quand-la-chimiotherapie-tue

http://www.lelibrepenseur.org/horrible-un-professeur-de-berkeley-les-gens-ne-meurent-pas-du-cancer-mais-de-la-chimiotherapie/

Les médecins profitent parfois de l'ignorance de leurs patients pour imposer des examens non souhaités par ces derniers.

Il se pourrait que cette "maltraitance" soit une spécificité française liée à l'enseignement - http://www.lepoint.fr/editos-du-point/anne-jeanblanc/les-medecins-sont-ils-des-brutes-05-10-2016-2073690_57.php

extrait de l'article : « Dans les facultés de médecine françaises, on n'enseigne pas la compréhension et le soin des personnes », note l'auteur. « On enseigne la pathologie, le diagnostic et la thérapeutique. On y forme les futurs membres d'une classe privilégiée, pour la plupart impatients de faire partie de l'élite sociale. [...] Les soins, c'est l'affaire de la profession infirmière, des sages-femmes, des kinésithérapeutes et des psychologues. L'affaire des médecins, c'est le savoir et les pouvoirs qui en découlent. »

 

Quelques mots sur Bernard Junod, décédé en 2014, un des premiers à dénoncer les méfaits du dépistage systématique (et qui l'a payé en étant ostracisé par ses pairs) :

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/bernard-junod-le-paria_955707.html

et deux courtes vidéos où on parle du dépistage et où il intervient dans la partie 2 :

https://www.youtube.com/watch?v=m5TbR5D88jg

https://www.youtube.com/watch?v=OKMcHsVb8H4

Il prônait, entre autres, le jeûne pour accompagner certaines thérapies luttant contre le cancer.

 

Ne pas oublier le coût toujours plus élevé des traitements qui va bientôt avoir pour effet de traiter différemment les malades "riches" des autres moins aisés financièrement :

http://www.topsante.com/medecine/cancers/cancer/soigner/le-cri-d-alarme-des-cancerologues-contre-le-cout-des-traitements-610222

Et la censure subie par "médecins du monde" lors de la campagne qu'ils ont lancée pour dénoncer les profits réalisés sur le dos des malades... pour "ne pas déplaire aux lobbies pharmaceutiques"

http://www.telerama.fr/medias/sa-campagne-de-pub-censuree-medecins-du-monde-compte-sur-les-benevoles-et-le-streetmarketing,143988.php

 

Vous avez dit "conflits d'intérêts" ?

Vous avez dit "conflits d'intérêts" ?

-

Et pourquoi, mais pourquoi, fichtre de fichtre, à Metz, octobre rose tombe le 1er mai ???????

 

**********************

V - pour finir, si nous imaginions les même campagnes "généreuses" mais dédiées au cancer de la prostate, cette fois ?

Les hommes seraient-ils alors aussi instrumentalisés, sous-informés, infantilisés que les femmes ?

Visualisons ce que donnerait un cancer bleu au lieu d'être rose :

 

 

Le R.V. du mois d'octobre 2016Le R.V. du mois d'octobre 2016
Le R.V. du mois d'octobre 2016Le R.V. du mois d'octobre 2016
Le R.V. du mois d'octobre 2016Le R.V. du mois d'octobre 2016

-

Des hordes d'hommes courant en mignons petits tee-shirts bleus

 

Un groupe de jeunes hommes ayant enlevé le bas et posant avec des cartons bleus pour rester décents

 

Un arbre fleuri de slips bleus

 

Une sculpture géante et gonflable pouvant être visitée de l'intérieur et représentant un appareil génital masculin exposé sur une place publique

 

Un énorme slip bleu brandi fièrement et pour la "bonne cause" par des jeunes hommes souriants

 

Des gadgets bleus, des accessoires bleus, des cosmétiques bleus créés pour l'occasion par des marques qui, évidemment, ne pensent pas une seule seconde à en tirer des bénéfices.

 

**************

Commenter cet article

ANNETTE LEXA 11/10/2016 00:24

je viens de lire ton commentaire; bien documenté, bravo Miha!

miha 12/10/2016 13:22

Merci, Annette !
Bravo au collectif "cancer-rose" pour son combat où il a plus à perdre qu'à gagner.!