Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog du café repaire de Metz

Idée initiale de Daniel Mermet dans son émission "là-bas si j'y suis", le café-repaire est un lieu de débat citoyen ; les participants, sur un thème donné, échangent des points de vue, des infos, des idées,... - - * * * * * - - À Metz, le rendez-vous est fixé chaque 6 du mois à 6 h (de l'A.M.), sauf si dimanche ou jour férié, au bar "Le Shannon", 19 avenue Robert Schuman - 1er étage, prendre sa consommation au bar. - - * * * * * - - Notre devise : "droit à la parole, devoir d'écoute" - - * * * * * - - VOUS ÊTES TOUS LES BIENVENUS !

2016 - le R.V. du mois de janvier 2016

Publié le 8 Janvier 2016 par leRepaire in le rendez-vous du mois

Illustration de l'affiche de janvier 2016 -

Illustration de l'affiche de janvier 2016 -

-

Les amis de là-bas si j'y suis à Metz - Café-repaire du 6 janvier 2016

-

Thème :

«réchauffement climatique, pollution, gaspillage, … nos idées, nos solutions, nos actions»

-

La COP 21, conférence mondiale sur le climat, réunissant à la fois les chefs d'état d'un côté et des multinationales de l'autre, s'est terminée à Paris le mois dernier sur un accord soi-disant historique puisque accepté par tous les chefs d'état présents.

Ce consensus n'a pu se faire, par exemple, qu'après qu'une des exigences des USA soit satisfaite : concernant la diminution des émissions de gaz à effet de serre, remplacer le mot « doit» (qui implique des obligations légales) par « devrait » (non contraignant !!!).

Voici une analyse complète de cet accord : https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/reaction-d-attac-france-a-l-accord-de-paris

-

La «société civile», très active pendant le déroulement de cette conférence, malgré les interdictions de manifester et l'état d'urgence, ne peut que ressentir de l'amertume devant tant d'atermoiement.

Alors, faisons nôtre la citation de Gandhi : «Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde» ; ce débat se veut modestement être un encouragement allant dans ce sens.

-

Le collectif «tu fais quoi ?» est partenaire du café Repaire pour cette occasion.

Un de ses membres le présente.

Ce collectif réunit diverses associations : les Incroyables Comestibles de Metz, Colibris 57, Discosoup, Pas Assez, food not bombs Metz, prenons le guidon, circ'onférence, FMR, ... ; il a organisé une manifestation à Metz réunissant plus de 200 personnes le 29 novembre 2015, veille du début de la COP21 https://www.youtube.com/watch?v=PfWxx3RT3ME

et souhaite maintenant fédérer à la fois des personnes et des actions.

Tous ceux qui souhaitent participer à cette démarche sont invités à se faire connaître soit sur la page FB : https://www.facebook.com/tufaisquoimetz/ soit par e-mail à : yoann.boissier@hotmail.fr

-

Nous faisons ensuite un tour de table pour permettre à chacun d'exprimer ses attentes et pourquoi elle/il participe à ce débat.

Pour certains, la prise de conscience écologique est plutôt récente. D'autres se sentent concernés depuis plus longtemps.

Le film «demain» présentant des initiatives citoyennes positives a incité quelques uns à vouloir s'impliquer personnellement dans une démarche active sans trop savoir comment ni par où commencer et ce débat en est le premier pas. Bande annonce du film : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19558792&cfilm=229903.html

-

Tous, ou presque, trient ses déchets, on se déplace de plus en plus souvent en vélo ou en transport en commun, certains adhèrent à une AMAP*, d'autres font l'effort de manger moins ou plus du tout de viande.

* http://reseau-amap.org/amap.php

Quelqu'un évoque l'impossibilité de concilier son souhait d'être écologiquement cohérent avec ses activités professionnelles ou/et militantes – il est ainsi obligé d'utiliser sa voiture pour ses déplacements, les transports en commun étant inadaptés à ses besoins (horaires et, surtout, lieux où il doit se rendre).

Un participant raconte son parcours l'ayant conduit à la pratique d'une agriculture surtout pas industrielle, mais respectueuse de l'écosystème et reliant l'homme et la nature, ainsi qu'à la découverte des thèses défendues par le mouvement de la décroissance qu'il a fait siennes lui permettant d'être en accord avec lui-même.

Un intervenant parle de sa vie au sein d'un éco-village qui n'est pas toujours simple.... par exemple, aller régulièrement vider son seau de toilettes sèches n'est pas vraiment une activité enthousiasmante.

Une personne travaillant dans le domaine de l'environnement exprime son souci des générations futures tout en y plaçant ses espoirs.

Une autre ayant un emploi dans le périscolaire témoigne : dans son établissement, une politique menée contre le gaspillage de nourriture a permis de faire environ 70 000 euros d'économie... cela aurait pu largement permettre de distribuer des repas à 100 % bio... mais ça n'a pas été fait... manque de volonté ou une absence de conscience écologique de la part de la direction ?

C'est comme les lampes à basse consommation, ajoute quelqu'un, sous prétexte qu'elles sont moins gourmandes d'énergie, on les multiplie... du coup, on consomme toujours autant d'électricité.

«Oui, mais», rétorque quelqu'un, «moi, j'ai connu dans mon enfance la lampe à pétrole, le WC au fond du jardin et je n'ai pas envie de revenir en arrière

[Il ne s'agit évidemment pas de cela ; il s'agit de faire en sorte que ce que l'on nomme le «progrès» ne soit pas une source de danger devenant de plus en plus mortel en éliminant la pollution et de cesser le gaspillage irresponsable.]

Plusieurs éléments nous poussent à vouloir changer les choses :

- la température trop douce de la période de Noël a de quoi inquiéter,

- nous savons que certaines espèces animales disparaissent,

- de plus en plus d'enfants souffrent d'asthme à cause de la pollution,

- le nombre de cancers dû aux pesticides ou à des produits toxiques divers explose et cela atteint des personnes de plus en plus jeunes,

-...

Comment faire pour que nos actions individuelles deviennent collectives ? Comment mutualiser ces dernières ?

-

Un participant nous fait part de sa collaboration à l'organisation d'un lieu de compostage dans le quartier de la nouvelle ville (non loin de l'église Ste Thérèse) – c'est positif à la fois d'un point de vue écologique ET créateur de liens. Il s'agit du «tripôt» (permanences chaque lundi et jeudi de 18h30 à 19h30). http://letripot57.fr/

Plusieurs personnes approuvent : oui, les liens, c'est important.

"Je participe à un SEL", dit quelqu'un, "c'est un Service d'Échange Locale sans argent. C'est également une façon de créer des liens."

Et une monnaie locale ? Comme on a pu le voir dans le film « Demain »... nous pourrions réfléchir à ça....

Relier – Soutenir – Inspirer

-

De quel levier disposons-nous pour aller plus loin ?

-

"Je ne crois plus aux politiciens", déclare quelqu'un, "quand je constate que les attentats du 13 novembre ont été le prétexte tout trouvé de s'en prendre justement aux militants écologistes..."

"Mais cette mise au ban de la politique est une erreur", rétorque un participant, "puisque notre levier est là, évidemment."

[Éviter les malentendus en faisant simplement la différence entre «politique» dont tout citoyen peut et doit s'emparer et «politiciens» pour qui la «démocratie» limitée au seul droit de vote n'est trop souvent qu'un tremplin servant à leurs ambitions personnelles]

-

Le boycott est une arme non négligeable. On sait que Coca-Cola a vu ses bénéfices diminués suite à une campagne de boycott – c'est le cas également pour Mac Do – Monsanto, qui focalise sur lui un rejet international suscitant chaque année au mois de mai des manifestations mondiales très suivies, voit des baisses de bénéfices de plus en plus marquées.

-

"Méfions-nous également de la «novlangue»", fait observer un participant. "En employant les mots qu'on nous impose, nous sommes comme en état de soumission. Nous devrions créer et utiliser notre propre vocabulaire. Ainsi, «développement durable» est d'une belle hypocrisie...."

"Tout dépend de ce qu'on en fait", rétorque quelqu'un.

Non, il n'existe pas de développement durable, car ces deux concepts sont tout simplement incompatibles.

[Alors parlons «d'utilisation circulaire des ressources», par exemple ou de «prédation incontrôlée» au lieu de capitalisme ou de néolibéralisme.]

-

Et nous ne pouvons pas non plus compter sur les médias. «J'ai assisté récemment à un colloque « les médias, comment ça marche ?», dit quelqu'un, «c'est édifiant !».

Oui, les médias sont aux mains de gros intérêts privés qui ne vont évidemment pas aller contre la classe à laquelle ils appartiennent. Il suffit d'avoir vu le film ou lu le livre «les nouveaux chiens de garde» pour le savoir.

Alors ?

Alors, nous pourrions suivre l'exemple de Podemos en Espagne qui, avant de participer au mouvement du «15 M», avait créé sa propre chaîne de télévision. Au début, son audience était très confidentielle, maintenant, elle est suivie par un nombre grandissant de téléspectateurs et son message est devenue audible au point de lui permettre d'être la troisième force politique du pays.

[Ce qu'il fera une fois au pouvoir est une autre histoire... attendons de voir.]

Oui, être son propre média. Communiquer par tous les moyens dont nous disposons, voire créer ces moyens.

Et s'informer d'une manière alternative *

... en courant le risque d'avoir des infos douteuses... bougonne quelqu'un

Un participant signale l'existence d'une application permettant de s'informer de manière fiable et d'informer, bref une appropriation de l'information - « sourcefabric », hélas non traduite encore.

-

Pour aller plus loin, pour continuer à réfléchir, pour agir concrètement, pour mutualiser nos actions, nous allons rester en contact via le collectif «tu fais quoi ?» ; c'est ainsi que se conclut ce débat.

-

*****************************

Rendez-vous au prochain café repaire !!!

****************************

Voir la vidéo de Alain Badiou de l'émission "là-bas si j'y suis" qu'a signalée une personne :

https://www.youtube.com/watch?v=Y5Zesamu8bw

-

* Quelques médias alternatifs :

- inform'action :

http://www.informaction.info/video-projet-de-societe-collectif-pour-une-transition-citoyenne

http://www.informaction.info/

-

- slowfast.tv

http://www.slowfast.tv/

-

- fil d'actu

https://www.youtube.com/watch?v=T_HHWbFHlTY

-

- alterjt

http://www.alterjt.tv/

Commenter cet article