Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog du café repaire de Metz

Idée initiale de Daniel Mermet dans son émission "là-bas si j'y suis", le café-repaire est un lieu de débat citoyen ; les participants, sur un thème donné, échangent des points de vue, des infos, des idées,... - - * * * * * - - À Metz, le rendez-vous est fixé chaque 6 du mois à 6 h (de l'A.M.), sauf si dimanche ou jour férié, au bar "Le Shannon", 19 avenue Robert Schuman - 1er étage, prendre sa consommation au bar. - - * * * * * - - Notre devise : "droit à la parole, devoir d'écoute" - - * * * * * - - VOUS ÊTES TOUS LES BIENVENUS !

Le dilemme ukrainien : entre démocratie pro-russe et oligarchie occidentale

Publié le 24 Décembre 2014 par les amis du café Repaire

Le dilemme ukrainien : entre démocratie pro-russe et oligarchie occidentale

Le dilemme ukrainien : entre démocratie pro-russe et oligarchie occidentale


Visionnage du film « Le dessous des cartes »
L’Ukraine a été convoitée par différents empires tout au long de son histoire et en bonne partie par la Russie.
Elle se retrouve séparée en deux avec une partie plutôt proche de la Russie et une autre plus tournée vers l’Europe.
Elle dépend économiquement de la Russie qui lui apporte du gaz et du pétrole et qui est le principal investisseur. La Russie la convoite pour son rôle de carrefour commercial d’hydrocarbure et de gaz avec l’Europe. La Russie tient au président (déchu) Ianukovitch pour faire le tampon avec l’Europe.
Les Etats Unis sont intervenus dans le démantèlement de l’URSS et ont fait entrer le capitalisme notamment dans l’Ukraine.
Depuis l’entrée en Europe de pays frontaliers avec l’Ukraine comme la Hongrie et la Pologne, il y a eu évolution des négociations entre Bruxelles et Kiev.

Introduction :
Afin de compléter l’entrée en matière proposée avec le film, petit rappel des éléments d’actualité :
Ianukovitch était sous influence de Poutine pour arrêter les négociations avec l’Europe.
Les manifestations de Maïdan ont débuté fin 2013, avec à partir du 17 février des tirs à balles réelles ont été effectués sur la population par une milice (les « Berkout », unité spéciale « anti-émeute » de la police ukrainienne, dissoute par le nouveau gouvernement le 26 février dernier);
Le 22 février : destitution du président et mise en place d’un gouvernement pro européen provisoire ;
La Crimée ne reconnaît pas ce nouveau gouvernement et elle est « envahie » par les Russes depuis le 28 février, officiellement à la demande du ministre de la région autonome de Crimée.
Différent conflits persistent entre plusieurs groupes ; ceux pro européens et ceux pro russes, ceux qui ont profité de la corruption et la population opprimée, les oligarques et ceux qui veulent la démocratie.
5 catégories de protagonistes se dessinent :
1- Les oligarques Ukrainiens qui ont profité de la situation de crise économique et sociale ;
2- Les Russes, qui veulent garder leurs relations économiques et diplomatiques « privilégiées » avdec l’Ukraine ;
3- Les Etats-Unis, qui ne veulent pas laisser l’Ukraine aux mains de Poutine ;
4- l’Union Européenne, elle-même victime de ses propres « crises », qui fait des pieds et des mains diplomatiques, mais qui n’a toujours pas accepté la candidature de l’Ukraine comme possible membre de l’Union. Ok uniquement pour aider économiquement l’Ukraine.
5- Le peuple ukrainien : Acteur principal du conflit dont les medias de masse font totalement abstraction ces derniers temps, en se focalisant sur les gesticulations géostratégiques des protagonistes « institutionnels ».
Plusieurs enjeux politique et économique sont donc imbriqués, concernant les Ukrainien-ne-s, la Russie, L’Union Européenne et les Etats Unis.

Débat :
On en ressort une description de la réalité vécue par la population sous Ianukovitch. Plusieurs témoignages nous décrivent une Ukraine dévastée : très pauvre avec des prises en charge de santé médiocres voire inexistantes (ou le malade se voit devoir aller chercher ses médicaments en pharmacie, à devoir les payer de sa poche, alors qu’il est admis en hôpital) ; une corruption à tous les coins de rues et très importante, des petits travailleurs pauvres…. Qui côtoient des personnes très très riches.
Le FSB (service de renseignement russe, anciennement KGB) est très présent, contrôle énormément.
La situation est devenue intolérable pour le peuple Ukrainien.
A plusieurs reprises, l’idée est exprimée que les Européens et Américains sont impliqués dans cette révolte en soutenant de plusieurs manières (apport d’armes, de moyens matériel) dans l’objectif d’utiliser cette révolte à des fins économiques. Les Etats Unis provoquent des soulèvements dans des pays d’Amérique du sud et l’Europe a déjà participé de manière très active dans différents conflits africains. Il n’est donc pas étonnant qu’ils puissent jouer le même rôle en Ukraine.
L’Union Européenne s’est fondée sur la commercialisation de l’acier. Il n’existe que des intérêts financiers. Il s’agit d’une révolte entretenue par les grandes puissances comme on le constate pour la Syrie ou d’autres zones de conflits.
On nous manipule à plusieurs niveaux :
les conflits ne sont pas simplement entre des pro-européens et des pro-russes, c’est le soulèvement de personnes qui aspirent à des droits, à une démocratie contre ceux qui veulent maintenir le gouvernement précédent ;
la réalité est plus complexe, plusieurs groupes sont formés
si on voulait vraiment une démocratie, on ferait un référendum
l’Union Européenne ne souhaite pas l’entrée de L’Ukraine et a tout intérêt que la situation perdure tout comme les Etats Unis
l’Ukraine est un pays riche mais trop corrompu, la richesse est très mal répartie.
On voit se profiler d’un côté le FMI qui cherche une emprise, endetter ce pays tout comme la Grèce , et de l’autre une mafia, avec Poutine qui diabolise les Etats Unis par des propagandes anti occidentales tout en envoyant des milices tuer les manifestants.
Dans la corruption existante en Ukraine, de nombreux pays occidentaux sont impliqués, ont été complices de malversations.


Certains ukrainiens vivent dans la nostalgie de l’empire soviétique, l’économie y était maîtrisée, le système de santé était meilleur et beaucoup ont du abandonner leurs biens car ils appartenaient en réalité à l’Etat. Beaucoup se sont trouvés démunis après les années 90. Mais ils n’ont pas pour autant oublié leur passé douloureux, notamment la volonté de Staline de détruire les Ukrainiens en provoquant des famines, tortures et massacres entraînant l’enrôlement de certains pendant la deuxième guerre mondiale dans l’armée allemande.
Où en est notre révolution ? Les valeurs des lumières ? Le rôle de l’Union européenne ?

les amis du café repaire de Metz

Commenter cet article